Chapitre 2: Les explications

 

 

Voici le:  Livre 1, Chapitre 2: Les Explications

      Je suis au centre de la grotte. Mickey, Tommy, Joey et Lùca me regardent, me fixent, se fixent. J'ai fini de les envoûter avec ma petite chansonnette. Le temps est venu de donner des explications à leur transformation, à leur nouvelle vision des choses. Pourquoi les ai-je tant fait souffrir ? Après tout, oui, pourquoi ? Quelle réponse honnête et sincère pourrais-je leur apporter ? "Je ne suis qu'une rancunière qui veut tuer ceux qui l'ont par le passé battue et qui a réfléchit à un plan qui vous inclut et qui inclut votre mort potentielle, les gars". Non, ce serait suicidaire. Il va falloir que je présente les choses différemment. Tout d'abord, les rassurer, et ensuite, les apitoyer.


            « Bonjour. Je me nomme Maria. Rappelez-vous, il y a peu de temps, vous étiez un groupe de musique qui jouait dans une grange. Toi, tu es Tommy, toi Mickey, toi Joe et toi Lùca. Vous n'êtes pas mort. Ceci n'est ni le paradis, ni l'enfer. Vous vivez dans votre monde, mais sous une différente apparence et avec d'autres qualités. Regardez autour de vous, vous verrez avec beaucoup plus de précision ce qu'auparavant vous ne voyiez que de façon floue. Vous êtes plus rapide aussi, et plus agile. Vos traits se sont magnifiés pour devenir parfaits. Regardez vos camarades et essayez de vous souvenir de l'apparence qu'ils avaient auparavant. Vous vous souvenez ? Vous êtes désormais des sur-hommes ! Vos corps sont refroidis par le venin qui a été injecté dans votre organisme. Il a consolidé vos muscles, brûlé vos graisses et perfectionné votre apparence. Si vous vous regardez dans les yeux, ou dans les miens, vous verrez que ceux-ci sont rouges. Il existe une propriété qui peut vous sembler une tare, mais qui n'est finalement que votre nature. Dieu vous a fait prédateur. Vous êtes désormais immortels et devaient, avec soin et discrètement, opérer la sélection naturelle. Vous êtes des demi-dieu sur terre. Des lieutenants de Dieu qui doivent aussi se faire respecter parmi vos semblables. En effet, nous sommes nombreux, trop nombreux. Beaucoup ne respectent aucunement nos règles, qui sont de rester en paix et de vaquer à ses occupations séparément. Depuis fort longtemps maintenant, des groupes de pairs se sont regroupés pour agrandir leur territoire et détruire leurs autres semblables et toujours acquérir de plus en plus de terres. J'ai personnellement été chassée par l'un de ces groupes et n'ai pu survivre que grâce à ma rapidité et au sacrifice de mon âme-soeur. »

      Un hoquet qui se voulait de tristesse rompit mon discours. La victimisation est la recette pour être aimée. Ils ne connaissent rien à notre monde et ne doivent connaître que le strict minimum. Ils ne verront pas d'autres vampires avant plusieurs années et en attendant, j'aurai le temps d'instaurer de la fidélité pour qu'ils me croient sur parole. Si quiconque essaie de démentir mes paroles; il ne pourra rien face au bourrage de crâne que je me prépare à effectuer. Je le vois sur les quatre visages me regardant. Ils m'écoutent, boivent mes paroles et sont presque prêts à venir au secours de la belle jeune traquée. 


            « Je suis trop faible, trop faible pour venger mon défunt mari. J'ai été égoïste, je le sais, mais le destin m'a poussé à vous transformer. Je ne dirai pas que Dieu m'a parlé, mais Il m'a guidé ce jour-là. J'ai été poussée à vous transformer, bien malgré moi. J'espère que vous ne m'en voudrez pas. Je ...je comprendrais si vous refusiez de m'aider, mais je crois que telle est votre destin. Aidez-moi, je vous en supplie, à venger la destruction de celui que j'aime... que j'aimais... »

      Je suis cruelle et atrocement manipulatrice. C'est une simple manipulation que j'effectue en discourant et en me coupant en deux, "terrassée par la tristesse", mes mains couvrant mon visage et des hoquets, certes très musicaux, s'échappant de ma gorge... J'entendis alors le plus chevaleresque surement qui se précipita sur moi et me couvrit de ses deux bras assez musclés. Il m'étreignait certes un peu fort, mais cela allait, il ne risquait tout de même pas de casser quelque chose. Ils s'approchèrent tous d'un ou deux pas, l'un s'accroupissant pour me regarder d'en bas et tendre une main secouriste vers mes mains encore enfoncées sur mon visage.


            « Vous .. vous êtes trop gentil... Jamais je n'aurais dû vous transformer, vous méritez de vivre une vie tranquille, loin de toutes ces querelles et ces esprits corrompus. Vous méritez une femme pour s'occuper de vous, des enfants, un travail stable, une vie... humaine... »

      Comment convaincre autrement que leur transformation est la meilleure chose qui leur soit arrivée ? Leur faire croire que leur vie se serait résumée au "métro-boulot-dodo", à une vie morne, répétitive, sans aventures. Je suis une très bonne comédienne, pas une fausse note. Même quand je relève la tête, que je les regarde tour à tour, un demi-sourire mi-tristesse mi-bonheur sur le visage. Je me fais passer reconnaissante pour leur aide. Je vois néanmoins que deux des vampires peinent à être convaincus. Il s'agit de Lùca, plus à l'écart, et de Tommy, qui semble lui assez dépassé par les évènements. C'est Joey qui était venu me prendre dans ses bras, et Mickey qui voulait me regarder dans les yeux pour me consoler. Ceux-là sont acquis, mais les autres sont encore à convaincre de ma bonne foi. Surtout Lùca, semble-t-il. L'autre est plutôt effrayé par la phrase sur l'éradication des humains... Bon... Je vais leur expliquer comment fonctionne vraiment un vampire. Les bons comme les mauvais aspects...

            « Voyez-vous, nous, vampires, sommes immortels. Même si on nous arrachait un bras, on pourrait continuer à bouger. Il n'existe qu'une façon de nous détruire totalement. Il faut nous démembrer entèrement: bras, jambes, tête. Puis, nous devons être brûlés. Néanmoins, ce n'est pas une vraie mort. C'est plutôt la destruction de notre enveloppe charnelle et parfaite. Notre âme vogue surement dans les airs, invisible, impalpable... Lorsqu'on est transformés, le venin du vampire créateur se répand dans notre corps, ce qui cause cette immense douleur. Tout le monde est passé par là. Ce venin tue nos organes et transforme notre sang. Ce sang-là entre dans les tissus pour les rendre parfaits, développe notre musculature, régularise et perfectionne nos traits physiques. Mais il ne suffit pas. Nous devons nous nourrir de sang humain régulièrement pour garder notre force physique, mais aussi pour satisfaire notre gorge. Concentrez-vous un instant sur votre gorge. Arrêtez. Qu'avez-vous ressentis ? De la soif, n'est-ce pas ? Oui, votre gorge sera votre pire ennemi durant toute cette vie immortelle. C'est elle qui, quand vous l'oubliez, vous commandera de chasser. Pour ne pas arriver à un stade de la folie meurtrière, il faut se nourrir régulièrement. C'est notre tare à tous, mais c'est ainsi. Néanmoins, nous ne sommes pas des monstres. Nous essayons de ne tuer que les personnes en fin de vie. Au bout d'un an à peu près, votre propre sang aura presque disparu de vos tissus, épuisé. Vous arriverez alors au stade de la maturité physique. Vos compétences physiques s'estomperont un peu, vous deviendrez aussi moins brusque dans vos gestes. Vous serez bien plus lucide et moins dépendant du sang. Ne vous inquiétez pas, je vais vous apprendre comment choisir les humains que nous devons tuer. Vous deviendrez bien vite autonome. »

      Autonome... Comme si je le voulais ! Non, moi, je veux leur dépendance, leur fidélité. Ils ne pourront plus me quitter, je serai devenue leur déesse, leur prêtresse. Mes mots seront des ordres divins. J'en ferai mes soldats, mes sujets et mes esclaves. Ils penseront être des partenaires, vivront dans cette illusion, mais m'obéiront au moindre caprice. Les quatre. Aucun ne sera épargné. Je gardais mon visage tourné vers l'avenir, confiant, positif. Mais oui ils deviendront autonome. Mon visage le leur laissait penser. Il n'y avait pas pire erreur. Jamais ils n'auront d'indépendance, ni d'autonomie. Ils seront plus obéissants que Jasper. Eux ne me quitteront pas. Eux n'iront pas rejoindre cette naine et vivre le parfait amour. Je comblerai leurs désirs, leurs envies d'amour charnel ou spirituel. Je ne suis certes pas une vierge immaculée. Eux le penseront certainement, et s'offriront encore plus à ma personne.

       Je les observais. Deux d'entre eux ne semblaient pas dégoutés par leur nouveau régime. Non, en fait, trois. Lùca aussi semblait peu s'en soucier. Seul Tommy, encore lui, n'était pas rassuré. Il réfléchissait de trop avec un cerveau peu performant. Surement n'était-il pas aussi cynique et impitoyable que Joey et Mick'. Eux avaient attrapé ce virus avec leur jeunesse. Surement se seraient-ils calmés ensuite, mais l'immortalité les avait fauchés. Ils resteront plus longtemps comme ça que s'ils avaient été mortels. Quand on est immortel à 18 ans, l'adolescence est infinie. Lùca semblait plus... moins... C'était difficile à dire. Il semblait en retrait. Son intelligence, sa discrétion et sa prudence l'empêchaient de montrer ses émotions au grand jour, même dans son état de Nouveau-Né. Il restait serein, pesant le pour et le contre. Néanmoins, je le vis regarder ses "frères" d'arme. Il était influençable. Si eux m'obéissaient, il ne se rebellerait pas. Bien. En voilà un troisième d'acquis, ne reste plus que Tommy, le craintif, celui qui ne pense qu'aux vies qu'il prendra, celui qui est étouffé par la peur de tuer. Or, cette peur ne devrait pas exister. Il faut le rassurer. J'arrivai à capter son regard. Nos yeux se regardaient. Les miens, triste et pleins de regrets face aux siens, effrayés. Cela le rassura. Déjà, sa virilité, son envie de défendre la pauvre gentille petite femme devant lui s'activa, un peu en retard par rapport à celles de ses compagnons. Et puis, il se dit que si moi-même, j'arrivais à tuer sans me suicider ensuite, lui pourrait y arriver aussi. Mon regard, au fur et à mesure que le sien devenait confiant, se fit amoureux, admiratif. Il crut que je l'admirai, lui, le seul d'entre les quatre, pour son courage à accepter son destin. C'était faux, mais cela permit à Tommy de se donner une consistance, et de faire croire que lui n'avait peur de rien. Je souris. Les quatre m'étaient acquis. Aucun ne s'échapperait, aucun s'enfuirait, aucun se rebellerait. Si je faisais ce que j'avais prévu de faire, ils me resteraient fidèles jusqu'au jour où je voudrais me débarrasser d'eux. Certes, il ne faudrait jamais baisser la garde, les rassurer continuellement, en se donnant à eux, physiquement et mentalement. Ou au moins leur donner l'illusion. C'était du pareil au même, en ce qui les concernait.

       Désormais, leur fidélité viendrait. Il me fallait faire attention à d'autres détails. D'une part, si l'un d'eux avait un don. Les dons peuvent être utiles, mais ils peuvent aussi se montrer dangereux. L'un d'eux aurait pu, comme certains vampires, déceler la vérité ou le mensonge. Il faudrait alors l'éliminer rapidement, efficacement, en ne semant aucun doute auprès des trois autres. Les dons plus "physiques" ne pourraient se retourner contre moi. Je ne devais faire attention qu'à leur cerveau, et en cela, seul Lùca m'inquiêtait. Lui seul semblait à mène de se servir de son cerveau. Mais sa personnalité était celle d'un suiveur. Il était trop discret pour s'élever, ou pour mener, alors qu'il en avait surement les capacités mentales. Il faudrait lui apprendre ça pour le moment où il devra mener une partie de mon armée. Il aura à les mener sans se faire déborder jusqu'au champ de bataille, puis organiser leurs frappes. Peut-être me faudra-t-il l'utiliser en dernier, si son complexe d'infériorité ne guérit pas. Ou le garder auprès de moi. Après tout, trois groupes d'attaquants devraient suffire, et ma protection doit être totale.

            « Je vais vous emmener, dès ce soir, à votre premier repas. Nous choisirons un couple de retraités, cela vous va ? Leur vie se serait abrégée rapidement, de toute façon. Et nous devons le faire. Sinon, nous ne deviendrons que des monstres qui tuent n'importe qui, n'importe où. Nous devons rester lucide, et pour ça, là est donc notre destin, nous devons nous nourrir de sang humain. Bien. Regardez au fond de la grotte, il y a quatre paquets de vêtements. Mickey, prends celui de droite, Tommy celui à côté de Mickey, puis Joey et enfin Lùca, tout à gauche. Ce sont d'autres vêtements. Vous serez plus à l'aise dedans avec votre nouvelle morphologie. Je vous attends à l'extérieur. Soyez rapides. »

       Je leur laissai encore un peu de pudeur en ne regardant pas leurs corps nus. Et puis, ainsi, ils pouvaient se redécouvrir. Ils étaient silencieux. Heureusement. Il ne fallait pas qu'ils commencent à se moquer les uns des autres, cela aurait pu provoquer une première bagarre. Ils arrivèrent rapidement, d'abord Mickey, Tommy et Joey, littéralement sous le charme, puis Lùca, qui était lui assouvi aux mouvements du groupe. Je les regardai, satisfaite. Ils étaient tous très beaux et musclés. Certes, leur teint n'était pas des plus envoûtants et leur beauté n'éclatait pas autant que celle d'un vampire mature, mais ils me plaisaient. Ils n'étaient pas tous battis dans le même moule. Mickey était un grand bonhomme, ses cheveux noirs, bouclés tombés sur ses oreilles et sur ses yeux, ce qui lui donnait un charme fou. Joey avait des cheveux coupés ras et avait un corps assez musclé par rapport aux autres. Il avait dû faire un peu de "gonflette" lorsqu'il était encore un humain. Tommy avait été l'image même de celui qui était le "bon copain" des demoiselles de son âge. Sa beauté n'était pas aussi foudroyante que celle de Mickey, mais ses traits s'étaient affinés, ses petits bourrelets avaient fondus et avaient laissés places à du muscle. Néanmoins, sa coupe de cheveux était définitivement laide. Il faudrait changer cela. Normalement, les cheveux des vampires poussent encore un peu lors de la première année. Cela annihilait ainsi les mauvaises coupes naturellement pour devenir la couronne de beauté que les immortels méritent. Lùca, lui, a des cheveux châtains avec des mèches blondes naturelles. Ils sont moins courts que ceux des autres, et raides, ce qui lui donne une vraie apparence de rockeur. Surtout dans le tee-shirt que je lui ai fournis, qui est celui d'un groupe de rock des années 80 et 90, Nirvana.

       Ils étaient prêts. Je commençai par marcher, puis, je les invitai à trotter avec moi, puis à courir. Je me dirigeai vers une maison éloignée où j'avais déjà repéré notre repas. Enfin, le leur. Ils découvrirent donc leurs nouvelles foulées. Je commençai à entrer dans une mini forêt et sautai d'arbre en arbre. Ils m'imitèrent, non sans casse. Certaines branches moururent ainsi sous les coups de jeunes vampires qui ne mesuraient pas leur force. Facilement, ils s'approprièrent le terrain et semblèrent être de plus en plus à l'aise avec leur force et leur rapidité. Tant mieux, il me fallait les former à devenir de vrais guerriers, de ceux qui contrôlent leur force, celle de leur adversaire et qui prévoient chaque scénario possible. Ils seront les meilleurs et m'hisseront Reine d'Amérique Latine. Leur reine, leur muse, leur maîtresse et surtout leur créatrice. Je serai leur déesse.




N'oubliez-pas de laisser vos commentaires à la suite et de voter au sondage concernant l'histoire de Maria là [Sondage Terminé]
Merci

Résultats du sondage:: 
A la question "Comment trouvez-vous le discours de Maria ?": 
5 votants (100%) ont répondu: 
« Bien dit et tout à fait convaincant et "réaliste"
Voici les autres réponses possibles: 
« Ecrit sommairement mais convaincant et "réaliste"
« Ecrit sommairement et pas du tout convaincant et "réaliste".
« Imparfait, dans la rédaction ou la persuasion [précisez à la suite]
Autre [précisez à la suite s'il vous plait.]
Vous pouvez encore répondre à la suite.
Commentaires (7)

1. Focus+ (site web) 15/02/2010

Ahlalala, je suis en retaaaard x')

Merci à vous trois d'avoir lu et commenté ce chapitre <33 Oui, Barda, quand j'ai écris cette phrase, je me suis dis: huhuhu, une grande phrase de Maria <33 Et une vision assez... bizarre de la vie et de l'amitié/amour...

Merci à vous trois, en espérant que le troisième vous ai plu/plaira autant voire plus <3 ,

Flo

2. soupy ; 12/02/2010

j'aime ! j'aime totalement d'ailleurs. l'histoire est toujours aussi fluide, on peut lire sans problême, c'est ce qui est bien. mais aussi l'intelligence du récit, on sent que maria sait ce qu'elle veut, et qu'elle a tout préparé. mais aussi qu'elle pense a tout. enfin j'adore *O*

3. Barda 08/02/2010

Hey, je décide de rattraper mon retard, et pour ce chapitre je n'ai qu'une chose à dire : je l'ai préféré au premier ^^ Cette fois ci j'ai pas été génée par les phrases trop courte, et j'ai beaucoup aimé le " La victimisation est la recette pour être aimée. " Ya un véritable effort pour creuser la personnalité de Maria.

C'était ma petite pause lecture, j'attaquerai le reste quand j'aurai le temps :P

4. Elow 25/01/2010

Ahhhh, comme j'aime. J'aimais déjà beaucoup le début et ta façon d'être très précis sur les détails qui rendaient le tout incroyablement interessants, et tellement bien fait... Et ça se confirme avec le reste, c'est génial. *_*

5. Focus+ (site web) 20/01/2010

Coucou ! [Oui, je réponds à l'envers, mais je suis le webmaster, donc je fais ce que je veux ! ]
Merci pour ce 3ème commentaire et pour avoir pris la peine de lire ces quelques chapitres ^-^

Oui, Maria est tout simplement intelligente, et elle sait ce qu'elle veut et comment elle peut l'avoir... Ne sors pas si vite, la suite est partiellement écrite (je crois avoir écris entre 1500 et 2000 mots aujourd'hui en cours XDDD un chapitre = entre 2500 et 2800 mots) ... Et finalement, l'action de mon troisième chapitre va peut être être scindée en deux chapitres... On verra ça plus tard... Néanmoins, ne sors pas trop loin, car dimanche, c'est sur et certain qu'une autre suite arrive (;

Merci encore à vous deux (Aby & Hélo) !! En espérant, bien sûr, que la suite vous plaira tout autant !

6. Héloïse 20/01/2010

Maintenant que tu m'as harcelé pour lire, t'as intérêt à vite mettre la suite... Je la veuuux !!

C'est trop bien O_O' Trop, trop bien O_O'... Comme expliquer, c'est trop bien xD

Maria est hyper manipulatrice, j'adore cela >< C'est carrément... Trop bien xD

Bon ok je sors O_O'

7. 'BYBYCHEEE (site web) 18/01/2010

Parfait, juste parfait! J'adore! Je veux la suite, c'est obligé (a)

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.


Top partenaires

Doomby Dazzling Best RPG Vampire's Dawn Fanfic-Art
Belle Perle Argentée Cutly Deathly Hallows RPG Abbey Road 269 Point your pen
Fascination RPG Twilight Passion Fun Paradise Glimpse of Heaven Sandy Claws

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×